jeudi 15 décembre 2011

Les variantes anatomiques du sinus de la face

jeudi 8 décembre 2011

Evolution du programme élargi de vaccination

E-PEDIATRIE, un nouveau progamme de l'UNFM-RAFT

Enfants, jeunes adultes diabétiques du type 1, quelle diététique?

Besoin et securité transfusionnelle, sport et hygiène buccodentaire chez le drépanocytaire

  • Séance de formation continue sur la prise en charge de la drépanocytose, en collaboration avec le Programme de Lutte contre la Drépanocytose à Madagascar
  • Date et heure du cours: jeudi 8 décembre 2011 à 7h TU
  • Lien pour accéder au cours:
    http://raft.unige.ch/dudal/apps/jws/uiclient?id=8934

jeudi 1 décembre 2011

Suivi de la mère et de l'enfant dans le cadre du programme de la prévention de la transmission mère-enfant du VIH

Volvulus du sigmoïde

jeudi 24 novembre 2011

Pratique acupuncturale dans une formation sanitaire publique

jeudi 17 novembre 2011

Lombalgie commune

Cancer de la prostate

jeudi 10 novembre 2011

Douleur chez l'enfant

Efficacité des plantes sur l'hyperglycémie

jeudi 3 novembre 2011

Prise en charge des cardiopathies congénitales

jeudi 27 octobre 2011

Conduite à tenir devant un ictère

Evaluation de l'éfficacité du bloc pudental en gynéco-obstétrique


Resumé:

L’infiltration du nerf honteux interne permet en théorie une analgésie et/ou une anesthésie de la région périnéale. Une étude préliminaire prospective descriptive a été effectuée au sein de l’Hôpital Universitaire Gynécologie - Obstétrique de Befelatanana sur une période de six mois afin d’évaluer l’efficacité de ce bloc. Ont été incluses 47 patientes âgées de 18 ans et plus, de classe ASA 1 et 2. Toutes les patientes ont reçu un bloc uni ou bilatéral par voie transpérinéale, avec de la bupivacaïne 0,5% isobare non adrénalinée, selon la technique de repérage clinique. Trente patientes (63,8%) n’ont ressenti aucune douleur pendant la phase d’expulsion ou lors de la réfection d’épisiotomie et de déchirure périnéale. Les Echelles Visuelles Analogiques moyennes étaient restées basses jusqu’à la vingt-quatrième heure postopératoire après épisiotomie et déchirure périnéale. La réalisation du bloc était aisée. Les incidents étaient rares et bénignes. La majorité des patientes (89,6%) étaient satisfaites de leur analgésie. Ces résultats confirment que le bloc pudendal procure une bonne analgésie permettant un confort postopératoire. Ce qui nous amène à le proposer comme une alternative anesthésique en cas d’accouchement par voie basse et de chirurgie périnéo-vulvaire.
Mots-clés : bloc pudendal – bupivacaïne – accouchement – épisiotomie – déchirure périnéale

jeudi 20 octobre 2011

HTA et grossesse : dépistage et prise en charge

jeudi 13 octobre 2011

Education therapeutique au diabète

jeudi 6 octobre 2011

Résistance aux traitements anti-tuberculeux

Prise en charge d'une insuffisance respiratoire aiguë aux urgences

jeudi 29 septembre 2011

Prise en charge du polytraumatisé das les 24 premières heures

La neurocysticercose: cause rare d'hydrocephalie chez l'adulte

jeudi 15 septembre 2011

Oeil et diabète

    Contrôle glycémique des patients diabétiques en pratique courante, étude IDMPS

    jeudi 28 juillet 2011

    Impact pronostique des anomalies cytogénétiques additionnelles au cours de la leucemie myeloide

    Macrocranie du nourrisson, diagnostic

    jeudi 21 juillet 2011

    Place de la biochimie dans la prise en charge du VIH

    jeudi 14 juillet 2011

    Poliomyélite antérieure aiguë

    Ambiguités sexuelles

    Contrôle glycémique des patients diabètiques en pratique courante, étude IDMPS

    jeudi 7 juillet 2011

    Hémorragie digestive aiguë, conduite à tenir

    jeudi 23 juin 2011

    Gestion comptable de la pharmacie hospitalière

    jeudi 16 juin 2011

    Grossesses chez les adolescentes II: une approche globale

    Complications oculaires de la dengue

    jeudi 9 juin 2011

    Cardiopathies rhumatismales

    Rôle des soins primaires dans la prise en charge du diabète

    jeudi 2 juin 2011

    Morsures de serpent

    jeudi 26 mai 2011

    Coma de l'enfant

    Prise en charge de la paralysie du nerf sciatique post-injection IM

    jeudi 19 mai 2011

    Observance thérapeutique aux traitements anti VIH

    Complications neurologiques du SIDA

    jeudi 12 mai 2011

    Grossesses chez les adolescentes : une apporche globale

        Autosurveillance glycémique chez le patient diabétique

        Plaies pénétrantes de l'abdomen

        jeudi 5 mai 2011

        Hypertension artérielle chez le noir Africain

        jeudi 28 avril 2011

        Cancer du col uterin

        Resumé:
        Le cancer du col utérin constitue le deuxième cancer gynécologique chez la femme dans le monde. C’est la première cause de décès par cancer dans les pays en développement. Il a été déterminé que l’infection virale par « Human Papillomavirus » (HPV) est un élément nécessaire pour le développement de cancer du col. Elle est retrouvée dans plus de 99% des carcinomes épidermoïdes. Le cancer évolue de façon insidieuse et reste pendant plusieurs années infra-clinique. Le processus de développement peut s’étendre de 10 à 15 ans. De ce fait le cancer du col est une maladie accessible à la prévention et au dépistage. La vaccination contre le HPV 16 et 18 va réduire l’incidence de ce cancer de façon considérable sachant que ces sérotypes sont incriminés dans 70 à 80% des cas. Le dépistage organisé par frottis (Pap test) permettra une prise en charge plus efficace et moins onéreuse pour la malade, la famille et la communauté. Au stade plus avancé, des moyens thérapeutiques lourds vont être déployés alors que le résultat reste non satisfaisant. Dans les pays en développement, le fait d’avancer dans la direction de dépistage de masse et de la sensibilisation continue devrait participer à la réduction significative de nombre de cas au stade avancé ainsi que de la mortalité par cancer.

        Imagerie des collections suppurées cérébrales au Burkina Faso


        jeudi 21 avril 2011

        Dépigmentation volontaire et ses complications: un problème de santé publique méconnu et sous estimé

        • Introduction: Dr Emmanuel LAFFITTE (Hôpitaux Universitaires de Genève, Suisse)
        • Aspects culturels et sociologiques: Catherine TETTEH (Melanin Foundation, Suisse)
        • Les complications de la dépigmentation volontaire en Europe: Dr Antoine PETIT (Hôpital Saint Louis, Paris, France)
        • La dépigmentation volontaire en Afrique: Prof. Fatimata LY (UCAD, Dakar, Sénégal)
        • Conclusions et discussion: tous
        • Date et heure du cours: jeudi 21 avril 2011 à 10 TU

        Maladie thrombo-embolique veineuse (MTEV)

        jeudi 14 avril 2011

        Prise en charge d'une insuffisance ventriculaire gauche aux urgences

        VIH/SIDA et les jeunes

        Diagnostic et surveillance du diabète de l'enfant en Afrique

          jeudi 7 avril 2011

          Intégration d'une perspective de genre II: Action

          jeudi 31 mars 2011

          Syndrome d'activation marcophagique

          Cancer de l'estomac

          jeudi 17 mars 2011

          Intégration d'une perspective de genre I: prise de conscience

          Traduire les résultats de la recherche pour des pratiques des soins plus securisées

          jeudi 10 mars 2011

          VIH /SIDA et les jeunes

          Synthèse des acquis et pistes pour un approfondissement des connaissances en recherche pour la sécurité des Patients

          Diabète de type 2 chez l'enfant et l'adolescent, mythe ou réalité en Afrique ??

          mercredi 2 mars 2011

          Atelier RAFT/UNFM

          • Réunion de coordination RAFT/UNFM
          • Date: 02 mars au 4 mars 2011
          • Lieu : Teriyabugu (Case de l'amitié), Mali

          Cet atelier coincide avec la première Jounée d'Informatique Médicale de l'Afrique de l'Ouest (JIMAO 2011) le 1er mars à Bamako Mali (pour toute information, http://www.somibs.net/)

          jeudi 24 février 2011

          Grossesse chez les adolescentes : une approche globale

          Document pour le travail personnel

          Securité des patients: comment évaluer l’impact des actions ?

          Infirmité motrice cerebrale

          mardi 22 février 2011

          Troisième Congrès Internafraicain d'Etude, de Recherche et d'Application sur la Fertilité (GIERAF)

          • Programme exceptionnel sur le RAFT
          • Interventions et Orateurs :

          10h-10h30 : Bilan hormonal suffisant et nécessaire par le Dr. Clotilde DECHANE
          10h30-11h00 : Echographie dans les anomalies de l'ovulation par le Dr. Sophie BRIMGER
          11h00-11h30: Du bon usage du Clomiphene par Dr. Cécile BRUNET
          11h30-12h00: Les troubles de l'ovulation par le Prof. Bernard HEDON

          jeudi 17 février 2011

          Améliorer la qualité et étendre la couverture des services de santé pour les adolescents: l'approche OMS

          Liens pour télécharger les documents pour travail personnel :

          Comment identifier des solutions et les mettre en œuvre?

          Pertinence des signes cliniques et para cliniques pour le diagnostic des grossesses extra utérines

          Résumé:

          Objectif: La grossesse extra-utérine est une pathologie grave dont la fréquence est en augmentation constante à cause de l'expansion des infections sexuellement transmises. Le diagnostic et le traitement doivent être rapides. L'objectif principal de cette étude est d'évaluer la pertinence des signes cliniques et paracliniques pour le diagnostic de grossesse extra-utérine.
          Patientes et méthodes: C'est une étude rétrospective descriptive et analytique concernant toutes les patientes opérées pour grossesse extra-utérine dans le service de Gynécologie Obstétrique de Befelatanana durant l'année 2009. Le traitement des grossesses extra-utérines dans ce service est uniquement chirurgical et par laparotomie.
          Résultats: Nous avions enregistré 226 cas réalisant une fréquence des grossesses extra-utérines de 2,73% par rapport au nombre d'accouchements et de 8,16% par rapport au nombre d'interventions chirurgicales. Cette pathologie touchait essentiellement les patientes dans la tranche d'âge de 25 à 29 ans (28,76%), les paucipares (34,51%) et les patientes ayant un antécédent d'interruption volontaire de la grossesse (38,05%). Les principaux signes cliniques contributifs au diagnostic étaient la douleur pelvienne (94,2%), l'aménorrhée (80,1%) et la métrorragie (61,1%). La douleur pelvienne était retrouvée à la palpation abdominale dans 86,3% des cas et un cri du Douglas au toucher vaginal était noté chez 61,5% des patientes. Le test urinaire de grossesse était positif chez 74,34% des patientes et l'échographie pelvienne retrouvait des images en faveur du diagnostic dans 90,27% des cas. Toutes les grossesses extra-utérines diagnostiquées dans ce service étaient traitées chirurgicalement. Un décès était enregistré au cours de cette année donnant un taux de mortalité de 0,44%.
          Conclusion: La prévention des avortements provoqués est primordiale afin de réduire les risques de grossesse extra-utérine. L'information et l'éducation de la population, la formation continue du personnel sanitaire pour faire un diagnostic rapide et le renforcement de l'infrastructure des centres de santé effectuant le traitement sont indispensables pour améliorer le pronostic de cette maladie.

          Mots clés: Chirurgie; Clinique; Diagnostic; Grossesse extra-utérine; Para clinique

          jeudi 10 février 2011

          Les approches fondées sur les preuves dans le domaine de l'éduction sexuelle des adolescents

          Documents pour le travail personnel de la semaine:

          Comment comprendre les causes des incidents et événements indésirables

          Un regime pour les patients diabetiques : partie 2

          jeudi 3 février 2011

          Introduction à l'adolescence et à la santé des adolescents

          Comment mesurer les risques associés aux soins ?

          Les avitaminoses liées aux vitamines hydroyolubles

          jeudi 27 janvier 2011

          convulsions occasionnelles de l'enfant

          Principes de recherche sur la Sécurité des patients: une revue générale

          Syndrome coronarien aigu

          jeudi 20 janvier 2011

          La sécurité des patients : c’est quoi ?

          Utilisation du score de propension en épidémiologie

          jeudi 13 janvier 2011

          Un régime pour les patients diabétiques, première partie